install theme
A l’aube des Jo. 
London Stop.
Portrait Alexandre Astier Studio Bella Télérama .

L’aura

Londres.

Remuer la chair de cette lied divine.

Suspendu sur un fil. STEPNEY GREEN.

Perd-dure l’anonyme.

Cent de Perdition dans un nowhere Londonien où les chemins s’entre-choque, se con

- fond, sans-fil, ce con’s-hume dans un bordel magnifique.

Nue devant l’étrange nuit aux humeurs épicées.

Debout le monde.

L’écume des sens qui s’enfuit au delà de l’aura.

Théâtre de l’absurde où ma raison vacille à des-raisons.

Mots indicibles qui se moquent de ne pas être.

L’apesanteur attrape ma satire et tisse de ses chimères la plus belle soie.

Battement de cils.

Suppute Incube.

Cri. L ‘inconnu somnambule.

Pieds nus sur le bitume.

De celles qui créer in- épuisantes.

Folie d’être. Agrippe toi.

Maux-dites vicissitudes.

Où vogues-tu ?

l’aoude

This song .

This song .

 

Le ridicule ne tue pas, le pathétique, si . 

L’un con vénient de l’un con vend son aile.

Craque - ment mal -à l’aise.

Mots dits ivresse.

Orgie de sens en effervescence.

Brûle. Brûle.

Dé mesure.

L’insoutenable légèreté qui hurle  d’exister.

Dés qu’on veut nuances sauvages à folies éphémères.

Vice d’être ?

Brûle. Irradie mon esprit.

Agrippe mes sens.

Racines étranges.

Fièvre viscérale.

Mordre la vie en jouissant de son poison.

Back to top